GREGORY WATIN

OEUVRES RECENTES

Du jeudi 15 juin au lundi 25 septembre 2017

Technique mixte

LEN JESSOME

PORTRAITS

Du mardi 12 avril au lundi 26 juin 2017

Acryliques et dessins

GERDA SUTTON

ANNEES 70

Du samedi 4 mars au dimanche 9 avril 2017

Huiles sur papier

CAROLINE LEITE

PARCOURS DE L’ART

Du samedi 1er au dimanche 23 octobre 2016

Festival d’art contemporain – Avignon

Photographies, sculptures et gravures sur béton

GREGORY WATIN

URBAN ART #IN ARRAS

Du samedi 17 septembre au dimanche 2 octobre 2016

La cantine – avenue du Maréchal Leclerc – Arras 

Dernières créations – technique mixte (peinture, photographie et plexiglas)

ALBERTO REGUERA

El Aura de la Pintura

1990-2015

The Esteban Vicente Contemporary Art Museum presents the exhibition Alberto Reguem. ”El Aura de la Pintura”, 1990—2015, the first retrospective of this artist in Spain who, although born in Segovia, divides his time between Madrid and Paris, and also more recently Asia.

Through a selection of his pieces, created between 1990 and 2015, we will witness the evolution of the work of this artist which, although it has its roots in his admiration for those painters representing the French Lyric Abstraction of the 1950’s (Schneider, Hartung, Tal Coat, Olivier Debré), it also glances towards American abstract expressionism, particularly the Color Field Painting and its aesthetic references to painters such as Monet, Turner and Claudio de Lorena.

The leitmotiv of the show is the individual way in which the artist conceives the landscape, through the various elements he utilizes to navigate his work: painting, pictorial installation, expansive painting, photography and video. In this way the transition, evolution and interaction of the different media are influenced, by means of a journey in which the landscape and the volume help to expand the work both physically and visually.

Reguera conceives his creations with aim to transmit visual depth and volume. The overlapping of brushstrokes and chromatism intends to create different visual snapshots within the same work, within the same space, thus inciting the viewer to dive into several Visual rhythms, some more pivotal than others, appearing together in equilibrium within the same work. In this way, the same piece promotes different “chromatic resonances”, different Vibrations of the materials. This is how the volume is created, not only through the external layer of the painting but also from its interior.

The combination of the strong physical expression of the work — owing to the amount of material used — together with its chromatic resonance, results in these pieces transcending its physical boundaries, thus expanding them visually. In the case of large formats, the painting takes in the air that surrounds it and envelopes the viewer. This effect is the inspiration for Reguera to physically expand some of his works, to paint the aura of the painting, to make it physical, to create “expanding paintings”.

The exhibition occupies three rooms of the Museum. A first space that houses pieces of great forcefulness which, given their luminosity and the strength of their texture, can stand independently and do not need to be supported by others of the same series.

In the other two rooms, a relationship between the works is established with the purpose of combining very different pieces, both in terms of their color and their form, thus generating between them contrasting and connecting forces. The intention of playing with the asymmetry and with the construction is to command the attention of the viewer. In other cases, the combination of the artworks achieves a sequence, a kind of landscape of paintings, where each guides our eyes to the next in a game of Visual union, of harmonic and lineal rhythm. The paint, when disconnected from the wall, will find a place where it can become a pictorial installation which will interact with the viewer is such a way that surrounds them both visually and physically.

Part of the exhibition is dedicated to the photographic facet of the artist. Alberto Reguera conceives photography as a tool to be used prior to the creation of the piece, it is something like a ”mental sketch”, a reflection of the external landscape which, with his work, is reconstructed as an internal landscape.

As a complement to the exhibition, a documentary area is incorporated, in which the collaboration between Alberto Reguera and the poet Francisco Pino in ”Poemas de la Ultima Mirada” is shown, as well as a selection of travelling notebooks that include original drawings by the artist.

EXPOSITION

Du vendredi 5 février au dimanche 29 mai 2016

Au musée d’art contemporain Esteban Vicente de  Ségovie – Espagne

BJØRN STRANDENES

Lumières nordiques/Nordic lights

Né en 1958, le peintre norvégien Bjørn Strandenes n’a plus exposé en France depuis 2003. Même si ses tableaux sont bien ancrés dans la mouvance de l’art nordique caractérisé par la sobriété et la sérénité, ils sont  originaux dans leur composition. L’artiste ne crée pas au cœur des villes mais choisit un point de vue extérieur. La ville n’est plus une entité mais l’élément d’un grand paysage naturel d’où l’expression « entre figuration et abstraction » pour qualifier ses œuvres souvent confondues avec des photographies. Ses créations, le plus souvent de grande taille, sont plongées dans une obscurité bleutée et seulement éclairées dans le lointain par les lumières artificielles d’une ville.

EXPOSITION

Du jeudi 26 novembre 2015 au jeudi 14 janvier 2016

PIERRE SGAMMA 

Sculptures & Dessins

Artiste-sculpteur, Pierre Sgamma ne nous laisse jamais indifférents tant ses figurines en céramique ou ses installations animalières monumentales nous bousculent. Elles réveillent en nous nos angoisses, nos fragilités issues de l’enfance.

La Galerie présente pour la première fois  une sélection de ses sculptures accompagnées de leurs dessins préparatoires. 

Pierre Sgamma joue, brouille les codes en mélangeant le sublime et le grotesque, le spirituel et le païen, la candeur et la perversité.

Le monde de Pierre Sgamma est un subtil équilibre entre déchirure et apaisement .

C’est dans cette démarche spirituelle que l’artiste rejoint le sorcier dans un processus de transformation et de transmission.

« Dans les moments de production et de création les plus intenses, je ne travaille pas, je joue. Chaque pièce est un morceau de moi, chargé de mon  expérience d’amour, de violence, de peurs, de manques, de désirs ; je me moque de moi, de cette grande comédie qu’est la vie. » Pierre Sgamma

EXPOSITION
Du 10 octobre au 21 novembre 2015

A la découverte de 3 jeunes talents

CAROLINE LEITE

Née en 1977, Caroline Leite est diplômée de l’école des Beaux-Arts de Versailles. Elle travaille le béton : installations, sculptures, dessins, gravures  et photographies.

Le rapport au temps, à la dégradation est au cœur de toutes ses réalisations. En archéologue du présent, elle exploite l’esthétique de la ruine.

Même ses photos sont capturées sur des blocs de béton reconstruisant ainsi des tranches d’histoires urbaines : du road photographique en banlieue parisienne à une clinique abandonnée depuis plus de 30 ans dans le Cap Sizun en Bretagne.

CHING CHIH HSIAO

Jeune artiste Taïwanais de 23 ans découvert par la galerie à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris où il effectuait  un échange universitaire, Ching Chih Hsiao maîtrise avec brio l’art du dessin.

Diplômé et médaillé aux USA et à Taïwan, il expose pour la première fois dans une Galerie.

Son double parcours éducatif en Asie et en Occident et la puissance de ses premières œuvres font déjà de lui un artiste à suivre.

LAETITIA LESAFFRE

Laetitia Lesaffre est une artiste laqueur et photographe. Elle vit et travaille à Paris. Dans ses laques aux vastes surfaces brillantes, ses modèles se reflètent. Elle capte avec son objectif des images flottantes, suspendues, intimes.

Ses sujets une fois photographiés, lumineux et flous à la fois surgissent des ténèbres et rappellent le clair-obscur des grands maîtres du baroque.

Entre rêve et réalité, érotisme et pudeur, Laetitia Lesaffre nous invite à méditer sur le sens de l’image : celle de l’autre et de la nôtre.

EXPOSITION
Du 5 au 30 septembre 2015

A la découverte de trois peintres russes

La Galerie Sylvie Le Page présente à partir du 7 juillet 2015 une sélection d’œuvres de trois artistes russes de sa collection, trois talents représentatifs du foisonnement artistique russe du 20ème siècle à aujourd’hui.

ALEXANDRE SACHA PUTOV

Peintre, sculpteur et graveur, Alexandre Sacha Putov est né en 1940 en Russie et est décédé en France en 2008. Son œuvre est au diapason de sa vie : tourmentée, puissante et chaotique. En 1973 il s’installe en Israël, arrive ruiné à Paris et en 1986 participe au mouvement Art Cloche. Ses tableaux sont aujourd’hui présents dans de nombreux musées et collections privées à travers le monde entier (Russie, Canada, Grande-Bretagne, France et Israël). Il est reconnu aujourd’hui comme l’un des maîtres incontestables de l’expressionnisme de la fin du XXème siècle. Il a su exploiter avec talent aussi bien les couleurs chaudes que les teintes acidulées grâce à sa maîtrise du trait et l’utilisation en épaisseur de la peinture comme matière vivante. 

VALENTIN SAMARINE

Peintre et photographe, Valentin Samarine est né en 1928 à Saint-Pétersbourg. C’est dans les années 60 qu’il commence à être reconnu pour ses peintures abstraites puis dans les années 1970 pour ses talents de photographe. Dans les deux cas, il s’appuie sur le modèle de la création spontanée. Son art déroutant s’apparente à l’abstraction expressionniste aussi bien dans ses peintures que dans ses photographies.

ALEXANDER BAGRAT

Représentant de la jeune génération Alexander Bagrat  est né à Moscou en 1982 dans une famille d’origine arménienne. Il a étudié aux Etats-Unis à l’Art Institute of Los Angeles puis à la Parsons School of Design de New-York. Présentes dans de nombreuses collections en France comme à l’étranger, ses œuvres érotiques sur papier kraft ravissent les collectionneurs. La galerie présente une sélection de tableaux révélateurs de son art à la fois viscéral, brut et troublant.

EXPOSITION
Du 7 juillet au 3 septembre 2015

Fenêtres sur …

GREGORY WATIN 

Jeune artiste plasticien français, Grégory Watin expose dans le monde entier.

Il utilise des matières brutes ou de récupération qui font relief et sont recouvertes de plaques de plexiglas imprimées. Il cherche ainsi à nous interroger sur les symboles de notre monde urbain actuel.

ALBERTO REGUERA

Peintre espagnol internationalement reconnu, Alberto Reguera explore les limites de l’œuvre dans l’espace. Il introduit des volumes sur la toile et crée des “peintures-objets“ sur lesquelles les couleurs explosent. 

JAN PRUSKI

Artiste polonais particulièrement renommé en Europe Centrale et du Nord,

Jan Pruski affectionne l’abstraction et l’épure. La géométrie de lignes, l’application de formes plaquées  et des couleurs se fondent dans ses monochromes et ses bichromes lumineux.

EXPOSITION
Du 6 au 20 juin 2015

ZOU

Trip in the mix

Zou est une artiste française, peintre et photographe toujours à la recherche de nouvelles expériences artistiques. Elle colle, peint, photographie …

Zou collectionne les coupures de journaux, récupère divers matériaux, parfois atypiques, mais toujours puisés dans la vie de tous les jours, comme du carton, des cendres ou des végétaux… portant sur ces bouts de présents oubliés un nouveau regard et leur offrant une seconde vie.

Zou peint sans contrainte sur ses collages, elle accumule sous ses pinceaux une, deux, vingt visions d’une même image et dévoile couche après couche des « accidents » qui construisent la toile et lui donnent volume et force.

Depuis 2012, Zou photographie son quotidien et utilise ses coups d’œil pour les fondre dans le creuset de ses matières collées.

A propos de Zou

Élevée dans le respect et la tolérance, Zou accorde une grande importance au regard de l’autre et sur l’autre. Dans son histoire personnelle Zou a une relation particulière avec le monde de la presse, spécialement avec les journaux qui lui ont donné la passion des mots. Ils l’ont toujours accompagnée de son enfance à aujourd’hui en tant qu’artiste.

« Les journaux, je les aime… J’aime jouer avec les mots, les détourner pour les utiliser dans mes créations »  Zou

EXPOSITION
Du 7 mai au 4 juin 2015

JAN PRUSKI

White & Black

De l’expressionnisme polonais dont il était l’un des principaux représentants, Jan Pruski s’est éloigné pour se consacrer à une œuvre épurée faisant place aux monochromes et aux bichromes.. Ses dernières créations sont d’une grande pureté et la lumière ouvre des fenêtres sur un univers en constante évolution. Très prisé des collectionneurs du monde entier, Jan Pruski est connu comme l’artiste qui a dénoncé les horreurs subies par son pays au 20ème siècle. Aujourd’hui, il nous dévoile une autre facette de son art. Les premières oeuvres à se démarquer font partie de sa série « Windows ». Alors que ses premières créations étaient sombres et violentes, elles sont désormais claires et douces. Ses toiles ne sont plus le reflet d’une époque et d’un peuple opprimé mais la représentation d’un autre monde, une porte de sortie vers le calme et la sérénité. La peinture blanche et les quelques touches de couleurs viennent recouvrir la peinture noire comme dans une recherche de paix intérieure. L’utilisation de formes plaquées sur la toile crée un relief qui fait de ses tableaux des toiles-objets. Il se lance aussi dans d’imposantes installations comme une affirmation de sa volonté de se réapproprier l’espace comme un média à part entière.

« L’exposition est un hommage à ses dernières créations qui tendent vers l’abstraction, la lumière, l’épure. La géométrie des lignes se fond dans ses monochromes et ses bichromes. » Sylvie Le Page

EXPOSITION
Du 20 mars au 2 mai 2015

ALBERTO REGUERA

Echappées chromatiques

Influencé par l’abstraction lyrique française, Alberto Reguera réalise d’abord des paysages abstraits sur toile. Les limites de ses paysages s’en trouvent rapidement bouleversées par un désir d’expansion, qu’il exprime en dépassant les frontières de la toile. Des matières épaisses,  qui s’étendent, se propagent et se séparent du mur pour devenir « peinture-objet ». Certaines œuvres, posées à même le sol, entretiennent un rapport privilégié et unique avec celui qui les regarde. Le public crée ainsi son propre champ de vision et son rapport à l’œuvre. Le travail d’Alberto Reguera suit une progression logique. Après avoir pris entièrement possession de leur support, les couleurs cherchent maintenant à s’en extraire. L’artiste construit autour de l’espace qui devient également un véritable médium. Grâce aux superpositions, les couleurs deviennent matière. « Il n’y a donc plus de frontière entre la peinture, la sculpture et les installations. » Alberto Reguera. Quand les couleurs s’échappent de leur cadre, on voyage entre chaque œuvre comme on découvre un paysage.

EXPOSITION
Du 30 janvier au 03 mars 2015

Andrieu

ANDRIEU

Dark Spirit

Maîtrisant parfaitement sa technique, Andrieu réalise des pièces épurées qui traitent des sujets qui nous touchent profondément : la mort, la souffrance, la torture, la douleur…

Quel que soit le support utilisé (toile, papier, bois) le désir de minimalisme d’Andrieu nous entraîne dans un univers perturbant et fascinant à la fois.

L’exposition comprend aussi une série de statuettes brutes en terre cuite, dernières créations d’Andrieu.

« Je dessine tout le temps, pour l’instant je crée des univers, sans aucune recherche d’esthétisme. Je cherche à exacerber les choses et à en tirer leur quintessence à la recherche de sentiments nés d’une émotion ». Andrieu

 

EXPOSITION
Du 28 novembre 2014 au 17 janvier 2015

GRÉGORY WATIN

Glory Wall

Brillant représentant du style urbain, Grégory Watin est un peintre-plasticien d’une grande modernité qui expose de New-York à Singapour en passant par Paris.
Il recycle de manière unique des matériaux bruts pour composer ses tableaux qu’il achève avec une plaque de plexiglas : ainsi notre regard oscille entre sous et sur la transparence.
« Je crée ma poésie contemporaine à partir du matériau du quotidien. La ville et les gens, cette urbanité du n’importe quoi, si on la regarde un peu, n’est pas que triste et condamnée, elle est aussi colorée et rythmée. » Grégory Watin

EXPOSITION
Du 24 octobre au 22 novembre 2014

LE CORPS DANS TOUS SES ÉTATS

Le corps humain a toujours été une source d’inspiration pour les artistes. La galerie vous propose de découvrir six artistes contemporains qui en s’affranchissant des canons esthétiques traditionnels se réapproprient la représentation du corps humain.
Andrieu. Alexander Bagrat. Len Jessome. Stan. Grégory Watin. Zou.

EXPOSITION
Du 5 au 18 octobre 2014

ART EN TÊTES

A l’occasion de son ouverture la Galerie Sylvie Le Page vous présente une exposition collective composée d’œuvres de sa collection permanente et de trois artistes qui exposeront prochainement.
Andrieu.Len Jessome.Putov.Hanae Sabir.Stan.Grégory Watin.Zou
Les œuvres d’inspiration très variée ont toutes pour sujet les têtes humaines d’où son titre « Art en Têtes ».

EXPOSITION
Du samedi 30 août au samedi 20 septembre 2014